6 critères pour choisir le bon modèle de monte escalier

L’installation d’un monte-escalier est recommandée, voire indispensable, dans plusieurs situations. Reste à choisir le modèle convenable à la structure de son escalier et qui répond aux besoins spécifiques de l’utilisateur, sans oublier le budget.

Un monte-escalier adapté à la configuration de l’escalier

Avant toute chose et pour que l’installation du monte-escalier soit possible, il faudra qu’il soit adapté à la configuration de l’escalier lui-même. Celui-ci peut être droit, tournant ou hélicoïdal, associé donc à un monte-escalier droit, tournant ou en colimaçon. En effet, les rails doivent épouser les courbes et virages de l’escalier s’il y en a, ce qui augmente le monte escalier prix par rapport aux modèles droits.

Un fauteuil élévateur au respect des normes de sécurité

Le monte escalier est un appareil technologique encadré par des normes sécuritaires strictes. Ceci afin de contrôler son efficacité et de protéger les utilisateurs et les personnes qui les entourent. Plusieurs fonctionnalités et pièces sont donc incluses dans la fabrication, par exemple la ceinture, le détecteur d’obstacles, le système d’arrêt d’urgence, le pivot et l’option de verrouillage. Tout ceci est à vérifier avant de faire son achat.

L’ergonomie pour assurer confort et utilisation pratique

Un monte escalier peut être adapté à la configuration de l’escalier et respecter les normes de sécurité, mais est-il ergonomique ? L’ergonomique est importante pour garantir un fonctionnement optimal et le confort de l’utilisateur. En plus d’une fabrication de qualité, certaines fonctionnalités optionnelles comme le siège pivotant, la télécommande, le rechargement automatique et le repose-pied font la différence. On se tourne autant que possible vers des modèles personnalisés.

Les besoins particuliers de chaque utilisateur

Ce n’est pas sans raison que les monte-escalier de première main sont conçus sur mesure. Il est en effet important de tenir compte des besoins spécifiques de chaque utilisateur afin de lui proposer un modèle confortable, ergonomique et vraiment utile. Il peut s’agir d’une personne en surpoids, qui ne peut pas rester assise, plier les jambes ou utiliser parfaitement ses mains. On pourra par exemple opter pour une plateforme pour les personnes en fauteuil roulant ou un siège perche pour ceux qui doivent rester debout.

Les contraintes techniques de chaque habitation

En plus des contraintes fonctionnelles de l’utilisateur, il faudra prendre en considération les contraintes techniques de l’habitation. Il n’y a pas que la configuration de l’escalier qui compte, mais aussi sa largeur, la nature de la rampe, l’emplacement par rapport au mur, la hauteur de la pièce, etc. D’où l’importance de confier l’installation à un technicien spécialisé qui pourra envisager des travaux de rénovation si nécessaire.

Les garanties du monte-escalier et son entretien

La garantie (souvent de 2 ans) sur les pièces est primordiale pour éviter les dépenses en cas de problème et profiter de l’intervention d’un technicien professionnel désigné par le fournisseur. Elle est systématiquement disponible pour les appareils neufs ou reconditionnés par des professionnels, mais indisponible pour les modèles d’occasion vendus par des particuliers ou des revendeurs non spécialisés. Un contrat d’entretien annuel peut également être proposé.

L’aspect esthétique du monte-escalier n’est pas à négliger, mais les choix sont nombreux à ce niveau. Et à chacun son budget évidemment.

Vous aimez alors partagez
Facebook Comments